INTERVENTION EN ENTREPRISES

Les conflits en entreprises sont fréquents et souvent non détectés à temps ou non traités.

Ces conflits peuvent être d’ordres variés liés notamment à un manque de définition des rôles (organisation du travail), à des problèmes relationnels qui rejaillissent sur les tiers (formation de clans), à une déficience dans le management, à des non-dits avec les fausses croyances qui en découlent, à des perceptions (importance des symboles et notamment de la question de la disposition des lieux de travail, rémunération), à des peurs face au changement ou des incompréhensions qui résultent du style de communication de chacun.

Il importe de prévenir les litiges et de ne pas tarder lorsqu’un conflit émerge pour éviter que celui-ci ne cristallise les positions de chacun. Un conflit non ou mal géré peut entrainer d’importantes conséquences pour l’entreprise en termes d’ambiance sur le lieu de travail, d’absentéisme, de départs anticipés d’éléments précieux avec des conséquences en termes d’efficience et d’image.

En outre, depuis le 1er septembre 2014, l’employeur a la responsabilité civile et pénale de prévenir et gérer les risques psychosociaux, lesquels recouvrent des risques professionnels « suite à l’exposition à des composantes de l’organisation du travail, du contenu du travail, des conditions de travail, des conditions de vie au travail et des relations interpersonnelles au travail, sur lesquelles l’employeur a un impact et qui comportent objectivement un danger ».

Les risques portent sur :

  • l’organisation du travail: notamment la structure d’organisation (horizontale-verticale), la manière dont sont réparties les tâches, les procédures de travail, les outils de gestion, le style de management, les politiques générales menées dans l’entreprise…;
  • le contenu du travail: la tâche du travailleur en tant que telle: la complexité et la variation des tâches, les exigences émotionnelles (relation au public, contact avec la souffrance, devoir de cacher ses émotions...), la charge mentale, la charge physique, la clarté des tâches…;
  • les conditions de travail: les modalités d’exécution de la relation de travail: les types de contrat et d’horaires (le travail de nuit, le travail posté, les horaires atypiques…), les possibilités d'apprentissage, la gestion des carrières, les procédures d’évaluation…;
  • les conditions de vie au travail: l’environnement physique dans lequel le travail est effectué: l’aménagement des lieux de travail, les équipements de travail, le bruit, l’éclairage, les substances utilisées, les positions de travail;
  • les relations interpersonnelles au travail: cela regroupe les relations internes (entre travailleurs, avec le chef direct, la ligne hiérarchique…), mais également les relations avec les tiers, les possibilités de contact, la communication, la qualité des relations (coopération, intégration…)...

L’employeur est tenu par le Code sur le bien-être au travail de, notamment :

  • Identifier les situations qui peuvent mener à des risques psychosociaux au travail ;
  • Prendre les mesures de prévention nécessaires pour prévenir les situations et les actes qui peuvent mener aux risques psychosociaux au travail, pour prévenir les dommages ou les limiter ;
  • Mettre en place des procédures directement accessibles au travailleur qui estime subir un dommage ;
  • Éliminer le danger découlant d’une situation de travail spécifique ou pour prévenir ou limiter les dommages qui en découlent dans la mesure où il a un impact sur le danger.

L’employeur qui ne prend pas ces mesures engage sa responsabilité pénale et civile  avec un risque de se voir confronter notamment à des demandes de travailleurs qui le tiennent pour responsable des impacts sur la santé physique ou psychique (dépression ? angoisse, « burn-out ») sans préjudice de l’ impact d’un risque mal géré sur le bon fonctionnement et les performances des entreprises ainsi que sur la sécurité (climat délétère, conflits, absentéisme ou présentéisme, ou diminution de la qualité du travail).

Nous pouvons également vous aider dans ce cadre, seuls ou en fonction des situations dans le cadre d’une équipe pluridisciplinaire afin de prévenir le conflit en, de le comprendre ( poser un diagnostic) , de le contenir et enfin de vous donner les outils pour le gérer en accompagnant le cas échéant le changement.

Contactez-nous :

info@co-laboris.be; +32 498 24 83 81